10 jours de Méditation Vipassana au Maroc

Article paru dans Esprit beauté - Avril 2018

En 2014, mon frère ainé fut le premier à me conseiller de Vivre une Retraite Vipassana :

une des techniques de méditation des plus anciennes de l’Inde, enseignée il y a 2500 ans !

S.N Goenka, élève de U Ba Khin pendant 14 ans,inspiré par la tradition Bouddhique reprit la méthode pour l'enseigner à des dizaines de milliers de personnes issues de toute catégorie sociale et religieuse en Inde et dans d'autres pays d'Orient et d'Occident. En 1982, il commença à nommer des assistants enseignants. Sur un système de donation, des centres sont aujourd'hui implantés partout dans le monde avec une liste d’attente plus ou moins longue selon le pays.

Pendant l'été 2000, M. Goenka se rendit aux Etats-Unis et donna une allocution, avec d'autres leaders spirituels du monde entier, au “Sommet Mondial pour la Paix du Millénaire” qui s’est tenu au siège des Nations Unies à New York. M. Goenka a reçu de nombreuses distinctions et titres honorifiques de son vivant, notamment le prestigieux Prix Padma de la Présidente de l'Inde en 2012.

A l’époque, j’étais encore chargée du marketing et communication pour les Vignobles Lorgeril. Mes projets de vacances se portaient davantage sur un stage de kite surf ou la féria de Bayonne que méditer pendant 10 jours.

Il m’a fallu 4 années de préparation avec des études en naturopathie, des stages de développement personnel et une première retraite de "Méditation de pleine conscience" au centre Karma Ling en Chartreuse avant de ressentir le besoin de suivre une retraite Vipassana.

Les 4 motivations qui m’ont amenées à suivre ce cours

1- Le dépassement de soi

2- Un temps de pause hors de notre société

3- Une meilleure connaissance de soi

4- Me préparer à un plus gros challenge

(dont je vous parlerai plus tard dans un prochain article :-))

Suivre une retraite Vipassana oblige à respecter un code de discipline similaire dans tous les centres :

- Les hommes et les femmes sont séparé(e) s dès l’arrivée. A peine le temps de se rincer l’œil et de se créer quelques fantasmes :-) ;

- Interdiction de communiquer oralement, physiquement et visuellement ;

- Interdiction d’avoir en sa possession : téléphone, ordinateur, carnet de notes, lecture, musique, bijoux, talisman, encens ;

- Interdiction de pratiquer toute activité physique en dehors de la marche ;

- Interdiction de faire du nudisme et de porter des vêtements près du corps.

Toutes ces règles ont clairement leur intérêt pour faciliter aux élèves la pratique. Toute distraction est évitée afin que notre cher mental ne soit pas alimenté d’informations supplémentaires. Ce dernier détestant le néant, il cherche toujours à trouver une distraction (pensées, images parasites...).

Le Planning :

Pendant 9 jours : lever à 4h, 10h de méditation par jour avec quelques moments de repos, 2 repas, 1 goûter, le discours de l’enseignant S.N Goenka sous forme audio (version française) ou vidéo (version anglaise) dans la salle de méditation suivi d'un temps de questions/réponses. Extinction des feux à 22h00.

Le 10ème jour : possibilité de la reprise de la parole à 10h.

La logistique:

A partir de la gare ferroviaire de Marrakech, un transport groupé est organisé par taxi de 6 places pour 50 dh par personne (environ 5 euros).

Arrivé(e)s sur place, nous sommes accueilli(e)s par les organisateurs d’une incroyable bienveillance, tous bénévoles et anciens élèves.

Le lieu:

Par chambre de 3 dans un magnifique

« eco lodge » typiquement marocain à 45 min de Marrakech avec vue sur la chaîne de l’Atlas enneigée, un jardin florissant (oliviers, orangers, bougainvilliers) et des températures plus ou moins clémentes. Les nuits sont très fraiches et les maisons sans chauffage.

Les repas:

Au nombre de 2,5/jour. Le premier est

à 5h30 et le dernier à 17h.

Les repas végétariens sont un vrai régal, présentés sous forme de buffet.

Il y a cependant quelques déséquilibres avec une présence très fréquente de gluten et de produits laitiers ( pro-inflammatoires), un déséquilibre en glucides/protéines/lipides avec un apport excessif de glucides, une insuffisance en protéines et une carence en oméga 3. Intolérante au gluten et au lactose, j’en avais informé l'organisateur avant mon arrivée. Nous étions 3 ou 4 dans ce cas. Une partie du buffet « gluten et lactose free » nous était réservée.

Le dernier repas de 17h est composé de 2 fruits avec un thé léger ou une tisane.

La tendance des premiers jours, si on souffre de la peur du manque, est de se gaver au déjeuner. Grosse erreur !… Toute l’énergie est sollicitée à la digestion et la méditation de l’après-midi se transforme en sieste.

Au fil des jours, l’appétit diminue et on prend de plus en plus de temps à manger et apprécier chaque bouchée. A ma grande surprise, je n’ai pas ressenti d’énorme manque au dîner.

Quelques mots sur mon expérience

Cette retraite fut tellement riche que je pourrais en écrire un livre. J’ai eu l’impression de réaliser un grand voyage intérieur.

Focalisée sur le dressage du mental les premier jours, me voilà dans « Retour vers le futur », avec mon mental en guise de « DeLorean », me transportant à sa guise dans des souvenirs du passé et dans des projections futures. Il m’a fallu faire preuve de beaucoup de patience et de persévérance pour réussir à mener la barque et l’apaiser. Cette période de dressage de ce jeune chiot fou m’a confronté à mon mode réactionnel face à une situation agaçante : vouloir prendre la fuite !...

Dans une situation générant du stress ou dérangeante, nous avons 3 réactions archaïques : faire le mort, combattre ou prendre la fuite !

J’ai alors appris qu’une situation anciennement stressante, ne le soit plus et devienne juste une simple situation, ni bonne, ni mauvaise, juste Là !

L’accueillir sans résistance est une des clés de l’éviction de la souffrance.

La notion de temps disparaît peu à peu, les résistances vécues les premiers jours s’effondrent. La technique s’approfondit, l’attention se déploie au niveau des sensations corporelles. 3 sessions de 1h doivent être effectuées sans aucun mouvement.

Et parlons en justement de ces Sensations Corporelles :

« Mon corps me fait terriblement mal, m’asseoir sur mon coussin est un supplice.

Aucune position ne m’est agréable. Plus je m’attache à cette souffrance, plus elle s’amplifie. Toute la pensée de la technique repose justement sur cette notion d’attachement et d’impermanence. Plus on s’attache aux choses, aux personnes, plus on vit la souffrance. Accepter que tout soit impermanent amène à être totalement dans l’instant présent, à apprécier pleinement une situation agréable et à prendre du recul face à une situation ressentie comme désagréable en ayant en motivation que bientôt cette situation ne sera plus.

Une fois cette loi universelle intégrée, la douleur physique s’atténue, j’ai la sensation que mon corps se dissout, il n’est alors qu’ondes vibratoires, je ne fais plus qu’un avec ce qui m’entoure, il n’y a plus de matière. Chaque sensation et chaque bruit dans la pièce résonnent dans mon champ vibratoire par un subtil mouvement.

Mon Ego menacé tente de reprendre le dessus, mais en vain, il n’a plus autant d’emprise… » (si j’avais pu utiliser un carnet de notes, c’est ainsi que j’en aurai parlé !)

La retraite prend fin, la reprise de parole annonce la réintégration dans la vie « normale » : je serais bien restée un peu plus dans ce noble Silence !…

Mon feed back après 1 mois

De retour dans le quotidien, il est conseillé de méditer 2 fois 1h par jour.

Difficile à intégrer dans la vie de tous les jours, je me discipline à méditer 1h par jour sans mouvement et cela suffit à faire son effet.

Après Vipassana, le changement le plus marquant fut l’amélioration de mes rapports avec ma mère. Rien que pour ça, je peux dire que c’est efficace.

Mes vieux schémas se sont dissous, je développe de nouvelles qualités, je vis plus paisiblement mon hypersensibilité et je me sens plus confiante !

Plus d'informations sur les retraites Vipassana :

https://www.dhamma.org/fr/index

Quelques conseils de voyage si vous optez pour une Retraite Vipassana à Marrakech

A prendre dans sa valise :

  • un bon sac de couchage avec une température confort de -5°C (j'ai opté pour le swing 500 de Valandré)

  • un plaid bien chaud et un bonnet pour les méditations ;

  • votre coussin de méditation ;

  • du psyllium ou une poire de lavement si vous avez le transit sensible. Le changement et le manque de mouvement accentuent les troubles du transit lent.

Quelques adresses sur Marrakech

Où dormir ?

Communauté Anartist,

Situé dans le quartier hébreux BAB HMAR, à 15 min à pied de la place Jemma El Fna,

9 euros la nuit en chambre partagée.

www.airbnb.fr/rooms

Où manger ?

Le café des épices :

Facebook

Où trouver de l’huile d’argan, de la fleur d’oranger et autres plantes médicinales sans arnaque?

L’herboristerie des amis :

Tripadvisor.fr

Mon Coup de cœur :

Le jardin Majorelle, une myriade de couleurs et de senteurs :

www.jardinmajorelle.com

Gratitude de m’avoir lu jusqu’au bout : j’espère que cet article vous aura apporté un éclaircissement sur les Retraites Vipassana. Pour ma part, cela a constitué une tranche de Vie enrichissante qui marque d’une pierre blanche mon cheminement !

N’hésitez pas à apporter vos commentaires et vos témoignages : ce blog s’est fixé pour mission d’être avant tout un lieu d’échanges et de convivialité ! :)

Merci à Alain Giot (osersonreve.com) pour son accompagnement dans l'écrit de cet article.

Avec tout mon amour.

Marie-Alix Bapt

Dernier article

Articles récents

@mariealix_bapt

Email

contact@mariealixbapt.fr

CONTACT

Mentions légales

 TOUS DROITS RESERVÉS© Marie-Alix Bapt 2017